Faites des économies en passant au chauffage au bois !

Et si l’achat de votre prochain appareil de chauffage devenait non seulement une bonne action pour votre porte-monnaie mais également pour la préservation de l’environnement ?

C’est possible ! Le réchauffement climatique devenant de plus en plus inquiétant, de nombreuses aides et subventions sont mises en place par l’Etat dans le but de favoriser l’utilisation du chauffage au bois.

Afin de bénéficier de ses aides financières, vous devez acquérir un appareil labellisé Flamme Verte et choisir un professionnel qualifié RGE pour la réalisation de vos travaux.

Premièrement, le label Flamme Verte est une étiquette énergétique précisant la performance environnementale de l’appareil. De ce fait, un appareil ayant un grand nombre d’étoiles est un appareil écologiquement performant. Les trois critères pris en compte sont :

  • le rendement énergétique
  • les émissions de monoxyde de carbone (CO) dans l’atmosphère
  • les émissions de particules fines

Deuxièmement, un professionnel « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) réalise des travaux d’économies d’énergie. La mention RGE symbolise la reconnaissance de la qualité de ses compétences et de ses prestations.

Quelles sont les aides disponibles ? Explications et conditions !

1. L’Eco-PTZ

Il s’agit ici d’un Eco-Prêt à Taux Zéro dont la mission est de financer des travaux de rénovation énergétique. En d’autres termes, il doit engendrer une réduction de la consommation énergétique et des émissions polluantes.

Son montant maximal s’élève à 30 000€.

Cependant, celui-ci ne peut s’appliquer que sur les résidences principales construites avant le 1er Janvier 1990 et dont les travaux n’excèderont pas 3 ans. Tous propriétaires, copropriétaires et bailleurs peuvent y prétendre.

Enfin, l’Eco-PTZ est cumulable avec le CITE, le CEE, l’ANAH ainsi que les aides locales.

2. Le CITE

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique permet de déduire une partie des travaux d’économie d’énergie des impôts sur le revenu.

Il prend en charge jusqu’à 30% du montant HT des dépenses. Néanmoins, un maximum de 8 000€ pourra être versé à une personne seule et 16 000€ à une couple. Montants auxquels pourront s’ajouter 400€ supplémentaires pour chaque personne à charge.

Le CITE est uniquement applicable aux habitats principaux datant d’au minimum 2 ans. Propriétaires et locataires peuvent en bénéficier. Par ailleurs, une visite préalable devra être réalisée par un professionnel qualifié RGE.

Enfin, le CITE peut être cumulé avec l’Eco-PTZ, le CEE, l’ANAH et les aides locales mais il ne sera applicable qu’après la déduction des autres aides.

3. Le programme « Habiter Mieux » de l’Agence Nationale de l’Habitat

L’Agence Nationale de l’Habitat a mis en place une éco-subvention pour les ménages dits modestes et très modestes. Propriétaires occupants, propriétaires bailleurs et syndicats de copropriété peuvent être éligibles. Cependant, les travaux doivent permettre une amélioration de la performance énergétique d’au minimum 25%.

Vous êtes un ménage aux revenus modestes :

  • l’aide financière octroyée représente 35% du montant total HT des travaux (7 000€ étant le maximum possible)
  • une prime « Habiter Mieux » de 10% du montant total HT des travaux est également percevable (le maximum est de 1 600€)

Vous êtes un ménage aux revenus très modestes :

  • l’ANAH prend en charge 50% du montant total HT des travaux (10 000€ maximum)
  • vous pouvez également bénéficier de la prime « Habiter Mieux » de 10% (2 000€ maximum)

Pour être éligible aux aides de l’ANAH, il faut :

  • être propriétaire d’un logement construit depuis plus de 15 ans
  • ne pas avoir de prêt à taux zéro en cours ou datant de moins de 5 ans pour l’achat du logement

Ces aides sont cumulables avec le CITE, l’Eco-PTZ et les aides locales.

4. Le Certificat d’Economie d’Energie

Le CEE impose aux fournisseurs d’énergie de faire des économies d’énergie par le biais de leurs clients. S’ils refusent, ils sont soumis à des taxes.

Ces entreprises sont donc contraintes d’inciter les particuliers à réaliser des travaux d’efficience énergétique en leur versant une aide financière et/ou en les accompagnant dans leurs démarches. Ces actions créent alors des « Certificats d’Economie d’Energie ».

Pour percevoir ces aides, le logement concerné doit être construit depuis plus de 2 ans. Propriétaires, bailleurs et locataires peuvent y prétendre. Cependant, le montant de l’aide dépend des revenus des ménages.

En ce qui concerne un poêle ou insert à bûches ou granulés, le montant percevable peut atteindre jusqu’à 250€.

Dans le cas d’une chaudière à bûches ou granulés, le montant maximal est de 1 200€.

Enfin, le CEE est cumulable avec le CITE, l’Eco-PTZ et les aides locales.

5. La Prime « Coup de Pouce Economies d’Energies »

Il s’agit d’une prime versée aux particuliers pour la réalisation de leurs travaux d’économies d’énergie. Elle doit être demandée avant le début des travaux (signature de devis, versement d’acompte, passage de commande). Tous les ménages peuvent en bénéficier. Néanmoins, le montant percevable se bonifie pour les ménages les plus modestes. Ce sont les entreprises signataires de la Charte Coup de Pouce qui octroient cette prime.

Pour l’acquisition d’une chaudière à bûches ou granulés (en remplacement d’une au fioul, charbon ou gaz hors condensation), le montant de la prime varie entre 2 500€ et 4 000€.

En ce qui concerne l’achat d’un poêle ou insert à bûches ou granulés, la prime oscille entre 500€ et 800€.

La prime peut également être perçue pour le remplacement d’un appareil de chauffage au charbon par un appareil indépendant 7*.

Elle est cumulable avec l’Eco-PTZ, le CITE et le CEE.

6. Le Chèque Energie

Le chèque énergie est une aide au paiement des factures d’énergies du logement. Vous le percevez automatiquement chaque année et son montant varie en fonction de vos revenus et de la composition de votre foyer. Le montant moyen est de 200€, avec un minimum de 48€ et un maximum de 277€. Il est cumulable avec l’Eco-PTZ, le CEE, le CITE, l’ANAH et les aides locales.

En résumé…

Les aides à la transition énergétique se multiplient.

Leur mission est de favoriser l’utilisation des énergies renouvelables afin de diminuer celle des énergies fossiles.

Ces aides ont également été instaurées dans le but d’aider toutes les personnes souhaitant se chauffer de façon plus économique et écologique mais qui n’en aurait peut être pas les moyens.

Par conséquent, n’attendez plus pour acheter ou rénover votre solution de chauffage au bois !!

N’oubliez pas qu’AMH Entreprise peut vous aider dans vos démarches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.